Le terme « Zero Trust »  - ZTsymbolise un changement de paradigme important en cybersécurité. Le principe est de se focaliser sur les utilisateurs, les assets et les ressources avec des protections dynamiques et adaptées au risque plutôt qu’une défense statique et périmétrique. Les architectures Zero-Trust (ZTA) ont été ajoutées aux connaissances du nouveau programme du CISSP. Le NIST a publié son SP 800-207 qu’il est intéressant de consulter pour aller au-delà des définitions et comprendre comment les concepts peuvent être mis en œuvre sur les systèmes d’information actuel. Ces concepts sont étroitement liés aux aspects IAM que le NIST a par ailleurs largement détaillé dans la série SP 800-63. Le DoD américain publie le document « Zero Trust Reference Architecture » qui détaille les composants à mettre en œuvre.

Le principe « Zero Trust » (ZT)est un concept régulièrement évoqué en cybersécurité. Il a d'ailleurs été intégré à la dernière version du programme de la certification CISSP. Il s’agit de ne pas donner des droits d’accès à des utilisateurs ou à des équipements seulement sur des critères de localisation périmétrique (par exemple Internet ou réseau interne). Ce changement de paradigme est très lié au besoin des métiers d’accéder à des ressources depuis des équipements divers (tablettes, smartphones, ordinateurs portables voire objets connectés). C’est aussi la conséquence de l’utilisation massive du Cloud, public et privé. Le NIST américaine travaille beaucoup sur ces concepts. Google communique aussi régulièrement sur leur BeyondCorp. L’article ci-dessous propose une synthèse des travaux du groupe de travail publiant le document NIST 800-27 (Zero Trust Architecture).