Le référentiel cybersécurité du NIST américain (National Institute of Standards and Technology) est de plus en plus utilisé par les grands groupes, y compris européens. Conséquence de la loi de 2014 « Cybersecurity Enhancement Act », ce référentiel avait pour objectif initial de définir un socle de mesures de sécurité pour protéger les infrastructures vitales et l’économie américaines. Il s’est imposé comme standard international incontournable de la cybersécurité au même titre que les normes ISO 27000 ou le catalogue NIST 800-53 pour tous les domaines d’activités. Il est maintenant au programme des certifications individuelles en sécurité comme le CISSP, ou le CCSP par exemple.

 

Le NIST américain publie un référentiel pour améliorer la gestion des risques liés au traitement de données personnelles. Le document suit la même trame que le NIST CSF, centré sur la cyber sécurité et qui rencontre beaucoup de succès, y compris en Europe. C’est un cadre flexible et très utile pour définir et mettre en œuvre d’une manière très pragmatique un programme « Data Privacy » orienté risques, adapté à ses exigences légales et à ses métiers. Il complète ainsi parfaitement d’autres cadres organisationnels comme l’ISO 27701. Le DPO européen peut s’en inspirer pour étayer son traitement des risques dans le cadre de sa check-list de conformité au Règlement Général sur la Protection des données.