La démarche ISAE 3402 (International Standard on Assurance Engagements ) permet de gagner en confiance et en transparence dans la relation clients-fournisseurs. C’est une démarche reconnue internationalement qui bénéficie des initiatives américaines de l’AICPA et du support des associations internationales IAASB et IFAC. Ce standard est au programme des certifications individuelles de cybersécurité CISSP et sécurité du Cloud CCSP et CCSK.

FedRAMP (Federal Risk and Authorization Management Program) est une certification des services Cloud imposée par le gouvernement américain à ses agences publiques. L’approche poussée par les américains est le « do once, uses many times » en maintenant à jour une liste des fournisseurs qui détiennent déjà l’autorisation FedRamp. Il s’agit d’un exemple de conformité nationale, qu’on trouve en France par exemple pour les hébergeurs de données de santé ou le SecNumCloud de l’ANSSI.

La norme ISO 27004, revue en 2016 fournit des bonnes pratiques pour évaluer le niveau d’efficacité de son SMSI (système de management de la sécurité d’information). Il s’agit d’une exigence pour être certifié ISO 27001 et HDS, issue de la clause 9.1 « surveillance, mesures, analyse et évaluation ». L’organisation doit déterminer ce qu’il est nécessaire de surveiller, les méthodes, la fréquence, les responsabilités et les conditions d’analyse et de traitement des résultats. Au-delà de la certification ISO 27001, il est fondamental de mesurer son niveau afin de prendre les décisions de pilotage adéquates et de justifier les ressources, en particulier financières allouées à la cyber sécurité. D’autres documents fournissent des recommandations intéressantes comme le NIST 800–55 (performance measurement guide for information security) et la norme ISO 15939 (processus de mesure pour l’ingénierie des systèmes et du logiciel).